PROJETS SPÉCIFIQUES

Réseau d’intervenants communautaires et scolaires interculturels (RICSI) :

Depuis le mois d’août 2011, le projet RICSI (RAMI) a été implanté dans la région de la Capitale-Nationale, grâce à la collaboration et la concertation de plusieurs partenaires. Le Centre multiethnique de Québec a été mandaté pour réaliser la gestion budgétaire et les ressources humaines du projet. Les intervenants RICSI offrent un service de proximité et un accompagnement personnalisé vers les ressources adéquates du milieu.

Objectifs

  1. Favoriser l’utilisation et l’accessibilité des services déjà en place par la clientèle immigrante pour une meilleure intégration sociale, scolaire et économique;

  2. Créer la convergence des opportunités offertes à la population tant pour la clientèle immigrante que pour la société d’accueil par le développement du lien confiance et de l’accompagnement;

  3. Soutenir les organisations dans le développement et l’adaptation de services répondant à des particularités propres aux immigrants.

Le volet communauté

  1. Adaptabilité, accessibilité et complémentarité améliorées dans les services de proximité liés directement ou indirectement à l’accueil et à l’intégration des personnes immigrantes dans les milieux de vie;

  2. Plus grande rétention, par un accueil et un soutien personnalisé, des personnes immigrantes dans la ville de Québec;

  3. Réponse adaptée, plus personnalisée, à des demandes et des besoins de consultation de la part d’organismes, de personnes immigrantes et citoyens dans les quartiers et les arrondissements;

  4. Soutien aux organisations du territoire dans l’adaptation de leurs services afin de mieux répondre aux besoins des personnes immigrantes des quartiers et arrondissements.

Le volet scolaire

  1. Accompagnement des élèves et de leur famille dans les démarches en lien avec l’inscription à l’école et le soutien de ces derniers en cas de difficultés. Les élèves réfugiés et leur famille sont prioritaires compte tenu de leurs besoins spécifiques;

  2. Communication verbale et écrite entre l’école et les familles nouvellement installées ou particulièrement isolées. Cette communication est plus efficace et permet l’amélioration des échanges;

  3. Compréhension par les jeunes et leur famille de plusieurs codes culturels liés à l’école, permettant une intégration plus harmonieuse, moins stressante;

  4. Plus grande sensibilité du personnel scolaire et des parents face aux difficultés identitaires (culture des parents et culture des pairs de la société d’accueil) vécues par les adolescents de 12-17 ans, facilitant ce passage important;

  5. Intégration des enfants au terrain de jeu en période estivale, afin d’éviter la perte des apprentissages acquis durant l’année scolaire étant donné que ceux-ci parlent généralement leur langue maternelle à la maison. La fréquentation d’un camp d’été favorise la socialisation des jeunes immigrants et brise l’isolement des familles.